Vie de la Paroisse

Notre page Facebook

Paroisse Sainte Anne de Six-Fours

VENDREDI 23 MARS – 19h30

CONFÉRENCE ÉSOTERISME - EXORCISME

PAR LE P. FROPPO

Liens

Clip

"Un mot a suffi à Dieu pour créer le monde ; le prêtre aussi, avec un mot surnaturel, fait que le pain devient le corps adorable de Jésus-Christ".

(Saint Alphonse de Liguori)

Ce clip est un hommage à tous les prêtres qui ont consacrés leur vie pour le salut des âmes.

Nouveau Clip

Nouvelle chanson traduite du brésilien et chantée par nos soeurs salvistes en l'honneur de la sainte patronne de leur fraternité.

Séminaristes

Comment soutenir les séminaristes de Six-Fours ? Il suffit de cliquer sur les liens ci-dessous !

seminaire_br.png

 

 

 

Le Saint Siège a autorisé l’ouverture de la cause de béatification du Père Gilberto Maria Defina. Il est né dans la ville de Ribeirao Preto, SP et a été le fondateur de l’Institut Missionnaire Servants et Servantes de Jésus Sauveur, les Salvistes.
Le Père Gilberto est décédé le 5 décembre 2004. Quinze ans plus tard, la phase préliminaire du processus de béatification a commencé. Le 28 octobre 2020, un avis positif a été donné à l’ouverture du processus par la Conférence Nationale dos Bispos du Brésil. Le 13 janvier de cette année, le Nihil Obstat de la Congrégation pour la cause des saints a été accordé. Le postulateur de la cause est le Dr Paolo Vilotta.

1. QUI FUT LE PERE GILBERTO ?
Le serviteur de Dieu, le Père Gilberto est né le 2 août 1925 dans la ville de Ribeirao Preto. Elevé dans une famille catholique, le petit Gilberto a grandi à la Paroisse Notre Dame du Rosaire, administrée par les Pères Clarétiens. Durant son enfance il a beaucoup aidé les prêtres, principalement en servant comme enfant de chœur.
Le 3 décembre 1950, le jeune Gilberto, âgé de 25 ans, a été ordonné prêtre en la cathédrale Saint Sébastien de Ribeirao Preto. Il a exercé pendant 5 ans la fonction de vicaire à la cathédrale, ensuite il a servi comme prêtre dans d’autres villes de l’intérieur de l’état de Sao Paulo.
Un évènement extraordinaire a marqué le début de sa vie sacerdotale. Une jeune fille, atteinte de paralysie infantile et qui avait le Père comme Directeur Spirituel, a reçu sa prière pendant une messe et a été miraculeusement guérie. Ce fait eut un grand retentissement dans la communauté qui connaissait depuis très longtemps cette femme et son infirmité.
D’ailleurs les maladies graves ont toujours fait partie de la vie du Père Gilberto, mais c’est lors de ces moments de souffrance que sa foi a grandi et s’est fortifiée. Entre les années 1970 et 1980, le Père a eu un cancer du système lymphatique puis le terrible symptôme de Guillain-Barré, une maladie qui paralyse les muscles, attaquant la couche de nerfs qui leur transmet les informations venant du cerveau. Avec le diagnostic de cette maladie jugée mortelle, les médecins le découragèrent et l’envoyèrent chez lui. Néanmoins, le jour de Saint Jean–Marie Vianney, malgré de grandes souffrances, le père Gilberto célébra la messe et reçut une guérison miraculeuse : envoyé chez lui pour mourir, quelques jours après il retourna en marchant au cabinet !

2. LE PERE GILBERTO ET LE MYSTERE DES HUILES
Dans sa nouvelle résidence il se produisit un évènement exceptionnel. Dans la chapelle privée, à partir des pierres et des roses d’une image de Notre Dame des Douleurs qui était devant le tabernacle, une huile d’olive pure et parfumée commença à jaillir. Voyant en cela un signe de Dieu, le Père commença à mettre cette huile en bouteilles et à la distribuer. A travers cette huile de nombreuses personnes reçurent miraculeusement la guérison. La renommée de l’huile de Notre Dame se répandit dans diverses régions du Brésil.
Serviteur obéissant de l’Eglise, le Père alla voir son supérieur ecclésial pour lui présenter ce phénomène et celui-ci, voulant éviter toute polémique, lui demanda d’arrêter de collecter et de distribuer l’huile. Ne sachant pas trop quoi faire car l’huile jaillissait spontanément, le Père Gilberto décida de retirer les objets de la chapelle et, de la même manière mystérieuse qu’elle surgissait, l’huile cessa de couler.

3. CHARITE ET SPIRITUALITE
Le Père a toujours été un homme accueillant et charitable. Il recevait tout le monde et donnait de l’attention à tous. Il écoutait les douleurs des personnes et leur fournissait une aide affective, spirituelle et financière. Beaucoup de sans-abri allaient chez lui pour prendre un bain et se nourrir. Le Père n’a jamais exclu ni jugé personne car il croyait que tout le monde était digne de confiance et d’amour.
Plusieurs séminaristes qui avaient fait l’expérience de la Rénovation Charismatique et qui étudiaient à la FAI, à la PUC et dans d’autres facultés, commencèrent à le chercher pour demander des conseils ; parmi eux, le Serviteur de Dieu, père Léo. Le Père Gilberto était la consolation de ces jeunes persécutés par leurs supérieurs car ceux-ci ne connaissaient pas la Rénovation Charismatique et l’interdisaient au sein de leurs séminaires.
De 1992 à 1993, le Père Gilberto, déjà âgé, à 68 ans, décida de fonder le premier séminaire charismatique du monde. Ensuite il fonda la Fraternité Jésus Sauveur, les Salvistes. Cette fraternité serait composée de prêtres, de religieux, de religieuses et de laïcs provenant de la Rénovation Charismatique.
Le 17 septembre 1994, le Père Gilberto professa ses vœux perpétuels et fonda le séminaire et le Couvent Notre Dame de Pentecôte. Dans les années 93 et 94, il avait eu l’inspiration de promouvoir la dévotion à la Vierge Marie sous le titre de Notre Dame de Pentecôte, titre qui jusque là n’existait pas dans l’Eglise, pour qu’elle soit la patronne de la Fraternité et que cette dévotion se répande dans l’Eglise, au Brésil et dans le monde.

4. DERNIERES ANNEES DE VIE
Les dernières années de vie du Père Gilberto furent un temps de grandes souffrances car ses nombreuses maladies dévastaient son corps. Ce furent des années de douleur et d’amour ; il offrait tout pour le bien de ses fils et de ses filles, sans jamais réclamer ni se plaindre.
Il mourut le 5 décembre 2004 asphyxié par l’eau qui emplissait ses poumons.

Vatican News - 22/04/2021

 


Quelques extraits de la mission Salvistas en France


"J’ai découvert avec beaucoup de joie l’ouverture de cette procédure de béatification. J’ai eu la joie de connaître le père Gilberto et avec lui d’organiser l’installation de votre communauté en France dans le Var. Prions pour l’avancée de cette cause."
Mgr Dominique Rey Evêque du diocèse Fréjus-Toulon